La stratégie du couvercle sur la marmite

Qui suit l’actualité du Front de Gauche et son traitement médiatique d’un peu près aura remarqué que le ton et le propos des éditocrates à son endroit a changé* (cosmétiquement certes, mais ça se voit).

En un trimestre, on est passé de :

– Jean-Luc Mélenchon, comment expliquez vous qu’en temps de crise le Front de Gauche soit donné à 6% d’intentions de vote dans les sondages (dont on sait les méthodes vertueuses et l’éthique en bandouillère) ?

A :

– Jean-Luc Mélenchon, vos meetings sont pleins, 3000 puis 6000 puis 10.000 personnes (« ils aiment le show Mélenchon » dixit le délicieux Ivan Rioufol), comment expliquez-vous que le Front de Gauche plafonne dans les sondages (qui dans leur grande mansuétude lui donnent 2 à3 points de plus suivant leur humeurs du jour, mais pas plus, histoire de rester sous la barrière psychologique du score à deux chiffres) ? Hein, comment que vous l’expliquez ?

Deux hypothèses (à vous de choisir la plus plausible) :

– les sondages ont raison, l’affluence aux meetings et la montée en puissance du Front de Gauche sont artificielles : ce sont toujours les mêmes (les 3000) qui se rendent aux mêmes meetings, accompagnés de mannequins en plastique pour faire le nombre. Il y a donc tricherie vu qu’un mannequin en plastique ne peut pas répondre au téléphone pour dire qu’il votera Mélenchon. Donc dans les faits (sondagiers), ça plafonne, mon con (tu le sens bien, mon raisonnement, vile gauchiste ?) !

– Au risque de fâcher une partie de la médiacratie et d’indisposer deux ou trois instituts de sondage, si les meetings sont remplis de vrais gens dotés (sous leur crasse et les poux qui s’en nourrissent) d’un cerveau, et qu’ils sont de plus en plus nombreux (comme le reconnaissent les petits barons médiacrates du bout des lèvres tant ça leur soulève le coeur) alors que les sondages observent (avec impartialité) un plafonnement, c’est peut-être que ces derniers se foutent un tantinet de la gueule du populo, que les laquais du capital mettent un point d’honneur à maintenir le couvercle sur la marmite et que ça commence à se voir un peu comme un nez rouge au milieu de la figure, non ?

Verdict le 22 Avril 2012…

*Au Monde, on perd ses nerfs, au point qu’ils ont dernièrement titré finement un de leurs numéros « Le Pen – Mélenchon, le match des populismes« , ce qui leur a valu de la part de Pierre Marcelle à Libé et de Jack Dion à Marianne (deux canards pourtant pas réputés pour leurs accointances gauchistes) un appel au calme et à la raison.

Publicités
Comments
4 Responses to “La stratégie du couvercle sur la marmite”
  1. Alex dit :

    … Ou alors c’est que la propagande Mélenchon fonctionne très bien !

    Grâce au rabattage déguisé qu’il organise pour Hollande, on est quasiment sûrs de se cogner Flamby pour 5 ans. Flamby qui déclarait il y a peu, lors d’une visite à la City : « Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas dangereux » [sic].

    Vas-y Jean-Luc, ramène les moutons noirs au PS, continuons cette belle construction Européenne, celle que tu défendais en souhaitant que l’on vote « oui » au traité de Maastricht en 93. Souviens-toi JL, souviens toi. En tout cas, nous, on ne t’oublie pas.

  2. vivelapluie dit :

    Tu préfères qui ?
    1993, il s’en est expliqué même si en effet ça fait grincer des dents (moi le premier)… Ceci dit on est en 2012, vingt ans se sont écoulés et depuis il n’a pas dévié de sa ligne, le non, jusque dans ses votes au Parlement Européen et il est le seul à proposer des référendums sur les sujets européens. Accessoirement (quoique), il était au PS, il l’a quitté, comme François Delapierre…
    Il ne rabat rien, les partis de gauche depuis qu’ils existent se désistent les uns pour les autres en général dans les élections, et il n’a pas appelé à voter Hollande au 2nd tour, tout simplement parce qu’une grande partie de ceux qui votent FdG ne voteront pas Hollande si Mélenchon n’est pas au 2nd tour, il suffit de lire son blog pour s’en convaincre, d’où les appels du pied de Flamby à coups d’impôts à 75% qui ne tiennent pas la route. Si Mélenchon passe en tête, Hollande appellera à voter pour lui.
    Ce n’est pas un « coup » pour la présidentielle, c’est indépendamment de sa personne une vraie force à gauche, structurée, politisée, à même de remporter des sièges, qui se construit, à l’image de Die Linke en Allemagne, ou de l’équivalent du FdG en Grêce qui est crédité de 40%. Et les gens abandonnés par le PS, qui ne se reconnaissent pas dans le FN, ont enfin un mouvement politique qui les représente.
    J’éxècre les sociaux-démocrates, mais je préfère encore que les gens à gauche votent in fine pour le PS au 2nd tour si le FdG n’y est pas, que pour Le Pen ou Sarkozy.
    Le Parti de Gauche n’a que trois ans, on ne peut pas tout lui demander d’un coup.

  3. Alex dit :

    Disons que je l’entends beaucoup hurler après le Front National (il n’y a qu’à voir la façon très classe dont il a attaqué Marine Le Pen lors de l’espèce de débat organisé par France 2, on aurait dit un cocher ivre et postillonnant sorti d’un bouquin de Zola), je ne l’entends pas faire beaucoup de propositions concrètes pour sortir de l’esclavage globalisationniste dans lequel on s’enfonce.

    Pas un mot sur la création monétaire, ni sur la circulation des capitaux, ni sur l’immigration, enfin, rien sur tous les sujets qui me paraissent importants en 2012.

    Par contre, je comprends qu’il ait très peur du FN, vu qu’il chasse sur le même terrain ; les ouvriers qui ont perdu leurs illusions, les gauchistes de bonne foi qui ont compris que le PS est (encore) pire que la droite, que les problèmes de la France ne viennent pas tellement de l’intérieur du territoire, mais bien de la mondialisation des échanges et de la libre circulation des biens et des travailleurs.
    En même temps, qu’un mec qui chante l’internationale à la fin de ses meetings soit convaincu des bienfaits de la globalisation et de la mondialisation, ça a un certain sens…

    • vivelapluie dit :

      Amigo, soit t’es de mauvaise foi, soit il est temps que tu rattrappes ton retard. Je ne vais pas refaire le programme du FdG dans le l’espace de com’ mais tout ce que tu cites a été abordé : protectionnisme, SMIC à 1700€, interdiction des fermetures d’usines bénéficiaires ou préemption de celles-ci par les ouvriers, taxes sur les exilés fiscaux, régularisation des sans papiers etc…
      Quant à fifille, dont la fortune familiale est planquée en Suisse, il n’y a pas de classe à avoir et c’est elle qui n’a pas voulu parler du fond, argument contre argument, et on la comprends, elle ne tient pas la route. Suffit de voir le bilan lamentable des municipalités que le FN a un temps dirigées, ils se sont tous faits chasser une fois leur 1er mandat effectué.
      Le FN tape sur l’arabe, le FdG sur le banquier, ce sont en effet deux choix politiques et idéologiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s