Quand le peuple grec s’indigne…

C’est du maouss costaud, pas de l’indignation façon Hessel (au demeurant sympathique quoique moins crédible depuis qu’il a rejoint la sauce hollandaise et appelé Mélenchon a se désister dès le 1er tour pour le candidat social-démocrate bien connu pour être un hardi révolutionnaire).

 

Il faut dire à la décharge du grec de base, qui travaille le plus par rapport à ses voisins européens mais qui continue d’être estampillé par la petite médiacratie française de branleur et de voleur voit entre autres joyeusetés passer son SMIC à 586 euros bruts sur 14 mois tout en étant fermement invité à ne plus se soigner ou alors de sa poche.

Pas un mot ou si peu sur le fait que les députés grecs qui ont voté contre le plan ont été destitués nous apprend le Yéti, et que (comme d’habitude mais c’est populiste de le dire) ceux qui appellent à la raison et au courage sont ceux qui en pâtiront le moins (l’indemnité des députés grecs se monte à 8.500€ par mois).

Vous trouverez par contre pléthores d’articles sur ces salauds de casseurs qui répondent odieusement par le feu à coups de molotovs et de caillasses, ou ces vitrines de magasins saccagées sans discernement, gratuitement, comme ça, pour le plaisir de casser. Les pouilleux ne manquent pas d’air, les salopards (se souvenir de Pujadas face à Xavier Mathieu : « vous regrettez, vous lancez un appel au calme ?« ) ! Bien sûr, l’Union Européenne s’est félicitée de cette mesure de bon sens, et d’aucuns ont rappelé  comme Eric Le Boucher (qui porte bien son nom et ses idées) que la Troïka UE-BCE-FMI avait été bien patiente face à ces rusés qui ne cessent de tricher (et la triche ils la repèrent vite puisque l’actuel boss de la BCE, Mario Draghi était vice-chef de Goldman Sachs en Europe quand ils ont bidonné les chiffres de la Grêce en raflant au passage quelques centaines de millions de $ pour le service rendu mais bizarrement personne ne lui demande de justificatif, à lui) !

Et au cas où ça donnerait de mauvaises idées aux français qui sont moyennement emballés à l’idée de bouffer leurs prochains jambon-beurres (sans le beurre ni le jambon) à la sauce grecque, la médiacratie de gôche comme de droite de rappeler que dans les pays arabes, ce sont des révolutions menées par de salvateurs insurgés, alors que chez nous ce sont des « guérillas » et des « émeutes » constituées d’infâmes saccageurs ivres de violence (nécessitant derechef l’intervention de la flicaille républicaine dont on tient le décompte des innocents blessés).

On salue le numéro d’équilibristes !

(Message personnel aux camarades grecs : si vous manquez de manches de pioche, passez par chez moi, j’ai de quoi…).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s