Après la Lybie, l’Iran

Soyons clair avant tout, l’Iran n’est probablement pas le pays que je choisirais en premier pour aller passer mes vacances, et je n’ai pas de sympathie particulière pour le régime de Mahmoud Ahmadinejad, encore que la plupart des médias de masse le décrivent comme l’enfer sur terre sans jamais y avoir mis les pieds (trop loin, trop chaud, pas assez de 4 étoiles pour pieuter à l’aise). Il n’empêche que la plupart des organisations humanitaires pointent un certain nombre de violations des droits de l’homme mais, que je sache, l’Iran n’est pas la seule concernée par ce genre de distinctions.

L’Iran a surtout le mauvais goût ne pas être l’amie des USA, d’Israël et de leurs affidés comme la Grande Bretagne et la France, et de considérer que sa politique (quel toupet) relève de sa souveraineté nationale. Nos éditocrates bien de chez nous se proposent donc depuis des mois de relayer complaisamment la propagande anti-iranienne, histoire de préparer le terrain pour de futures « frappes » (c’est plus joli et élégant que bombardement sur des civils) façon guerre du Golfe. Vous avez aimé le coup « des armes (fictives) de destruction massive » pour dégommer Saddam ? Vous avez kiffé le coup « des rivières de sang et des 2000 morts » (jamais comptabilisés mais quand on aime on ne compte pas) en Lybie pour flinguer « Kadhafi le dictateur (devenu) fou » (après lui avoir vendu quelques armes de manufacture made in France et lui avoir permis de planter sa tente de bédouin dans les jardins de l’Elysée) ? Vous allez adorer Ahmadinejad, considéré comme un genre d’Hitler iranien (ça fout la trouille, hein ? C’est fait pour) !

Recensons en vrac les défauts du barbu aux yeux fourbes et la langue fourchue :

– il avait promis, nous contait dans une série de fiction BHL la main sur le coeur et l’indignation (sélective) en bandouillère, la lapidation (non appliquée depuis des lustres) de Sakineh (pour l’accessoire assassinat de son mari).  Au final, ce sera 10 ans de prison (le tout grâce à BHL et ses soutiens, of course).

– le gars, souhaitant l’indépendance énergétique de son pays, s’est mis en tête de monter un programme nucléaire, mais en sous-main, c’est sûr, c’est pour fabriquer des bombes artisanales enrichies à l’uranium, et nous les carrer sur le coin de la tronche (pour rester poli). Inacceptable quand on sait que la France, les USA et israël n’ont (pas du tout) d’arsenal de ce genre, c’est bien connu (d’ailleurs, les USA ne sont pas le seul pays à l’avoir utilisé contre le Japon histoire de montrer aux cocos d’URSS de quel bois ils se chauffaient).

– la peine de mort y est régulièrement de mise et avec une application toute barbare, pas comme aux USA où les yankees ne laisseraient pas croupir un probable innocent dans le couloir de la mort avant de le piquer avec délicatesse pour qu’il parte en douceur (on a peu lu BHL sur ce sujet, bizarrement).

-c’est un fieffé dictateur (certes élu mais bon, ça compte pas, y a eu trucage, pas comme avec Bush Jr hein).

 

Bref, arrêtons nous là, c’est amplement suffisant pour qu’on aie envie d’aller y faire un peu de ménage.

Après l’affaire Stuxnet (probablement lancé par les USA et Israël) pour mettre kaput les centrifugeuses iraniennes, après la vague d’assassinats de scientifiques iraniens travaillant sur le programme (jusqu’à preuve du contraire) civil nucléaire orchestrée par le MOSSAD, après les sanctions économiques (un classique qui touche en premier la population et rarement ses dirigeants), après la burlesque révélation de tentative d’assassinat par le pouvoir iranien d’un dignitaire saoudien sur le territoire américain avec l’aide d’un cartel mexicain (si si), on apprend ces jours ci que la Grande Bretagne mais aussi les USA et Israël étudient la possibilité de frapper des sites nucléaires iraniens ! Rassurons nous, nul doute que la France y participerait (pour l’heure au conditionnel), Sarkozy ayant déclaré qu’une « attaque préventive » (selon l’adage bien connu que mieux vaut prévenir que guérir) était à l’étude si l’Iran continuait de nous narguer insolemment.

Et ça, en temps de crise autant politique qu’économique, c’est de bonne augure pour tous ces zélés défenseurs de la démocratie qui patientent (bien trop) gentiment depuis (trop) longtemps. Il est temps que les iraniens goûtent à la démocratie occidentale, boivent du Coca Cola, roulent en Chevy et fument du belge des Marlboro.

Quand le capitalisme fait sa petite crise (de nerfs), une bonne guerre, ça remet de l’essence dans le moteur et c’est reparti comme en 40 (sans déplacé et douteux jeu de mots).

P.S : beaucoup de liens pointent vers le Figaro dans cet article, comme je ne cite jamais ce fantastique journal, propriété de l’avionneur Dassault, ça rééquilibre un peu les choses (rassurez vous, on trouve les mêmes articles au Point de Giesbert, à l’Express de Barbier, et dans les journaux de gôche, chez Jean Daniel, Rothshild ou Szafran pour ne citer que les plus illustres).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s